Les garderies sont incroyablement destructives pour les enfants

Pré-maternelle et maternelle.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 130
Enregistré le : 31 mai 2010, 14:36
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Les garderies sont incroyablement destructives pour les enfants

Message par cgelinas »

Quel message un parent envoie-t-il à son enfant lorsqu'il le confie à une garderie?

Le parent force son enfant, en très bas âge, à devoir plaire à des étrangers plutôt qu'à ses parents. Aucune surprise alors que lorsqu'ils vieillissent, ces enfants rejettent leurs parents et se tournent vers des étrangers pour chercher leur validation.

Qui plus est, le parent qui laisse son enfant en garderie confirme que "papa ou maman" préfère son emploi que de s'occuper de son enfant. C'est là un message d'abandon profond. À plusieurs égards, c'est une forme d'égoïsme parental qui contribue à convaincre l'enfant qu'il n'est pas la priorité de ses parents. Et plus tard, naturellement, les parents ne sont pas (à leur tour) la priorité de leurs enfants, devenus grands.

Se battre

Dans une garderie, l'enfant doit se battre pour survivre.

L'enfant, abandonné pendant environ 8 heures, à tous les jours de travail, par ses parents doit apprendre à obéir aux figures d'autorité pour éviter les punitions psychologiques, physiques mais aussi, le recours à des médicaments pour l'empêcher de déranger "la madame" qui ne veut pas réaliser qu'elle a affaire à des... enfants.

Mais ce n'est pas tout...

L'enfant en garderie doit se battre contre les autres enfants. Que ce soit pour protéger son intégrité physique, sa bulle ou son acceptation dans le groupe, l'enfant apprend rapidement que s'il ne contrôle pas la situation, il peut souffrir de terribles conséquences. Et lorsque les autres enfants rejettent quiconque ne leur plaît pas, ça se transforme souvent en torture psychologique amplifiée par des réflexes de groupes, propres aux enfants. Il arrive même que des "éducatrices" laissent aller ces comportements en croyant, à tort, que ça "endurcira" la victime mais il n'en est rien, c'est de la torture psychologique, pure et simple. Et d'autres "éducatrices" sont carrément méchantes. N'ayons pas peur des mots. Il y a des pommes pourries et ce sont les enfants qui sont leurs premières victimes. Et les parents qui punissent leur enfant pour avoir déplu à l'éducatrice qui se plaint et qui menace de les faire expulser de la garderie si "les comportements ne changent pas"... d'où le recours si fréquent à la médication, au Québec (ou dit plus clairement: l'assaut chimique légalisé).

Nos enfants ont BESOIN de leurs parents.

Dès la conception, à la naissance, lorsqu'ils sont bébés, jeunes enfants, enfants, ados et même adultes.

Les pédophiles et autres sadiques qui contrôlent notre réalité sociale ridiculisent les mères à la maison et les pères qui s'occupent intensément de leurs enfants. C'est pour mieux fragiliser les enfants afin de les abuser, tôt ou tard, directement ou non (sexuellement, professionnellement, socialement... les scénarios sont infinis mais l'enfant doit toujours être brisé ou fragile pour pouvoir être manipulé par la coercition, l'argent ou le mensonge).

Les parents qui croient que leur carrière est plus importante que leurs enfants doivent avoir un examen de conscience.

Les garderies du Québec ont beau se présenter sous leur meilleur jour, elles demeurent des non-sens puisque ce sont les parents qui devraient s'occuper de leurs enfants parce que ce sont eux que les enfants réclament.

Bon...

Je sais...

Je suis au courant pour les parents de marde... je pèse mes mots... il y a des parents qui sont des monstres et dans ces cas, il devrait y avoir un recours simple pour que ces enfants soient sous la gouverne de grands-parents ou de tuteurs dignes de confiance. Alors oui, dans certains cas, un contexte de garderie pourrait être nécessaire mais pas systématiquement comme c'est présentement le cas.

Aussi, pour les moments de socialisation, de nombreux et beaux parcs où parents et enfants peuvent passer du temps ensemble (ou alors, dans des complexes conçus à cette fin, comme des piscines ou des joujouthèques) sont utiles.

Mais pour l'essentiel, les garderies ne sont absolument pas où les enfants veulent être.

Les enfants veulent être avec leurs parents mais maman et papa font passer leur job en premier alors on se retrouve avec notre jeunesse qui apprend dès ses premiers mois de vie ce que c'est que de vivre dans l'équivalent technique d'une prison pour enfants, avec la bénédiction de leurs parents qui "courent après l'argent".

Le féminisme a détruit les femmes (et leur féminité divine), les enfants (et leur candeur enfantine) et la société (qui stagne et régresse).

Pourquoi les enfants devraient-ils se préoccuper des sentiments de leurs parents alors que ceux-ci ne se préoccupaient pas des leurs (en les laissant toujours à la garderie)?

On en est là.
Fichiers joints
hedonisme-de-couple-moderne.jpg
hedonisme-de-couple-moderne.jpg (158.75 Kio) Vu 2084 fois
Claude Gélinas, Éditeur
educationquebec.com

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre