L'énoncé de politique éducative du Québec [1997]

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 130
Enregistré le : 31 mai 2010, 14:36
Localisation : Lévis, QC
Contact :

L'énoncé de politique éducative du Québec [1997]

Message par cgelinas »

C'est en 1997 que Pauline Marois a lancé sa "réforme de l'éducation" sous le nom de "Renouveau pédagogique" et voici comment elle présentait le tout:
  • C'est avec beaucoup de plaisir et d'espoir que je présente à nos partenaires du monde de l'éducation et à l'ensemble de la population cet énoncé de politique éducative qui précise et explique les changements dont fera l'objet l'école primaire et secondaire du Québec au cours des prochaines années. Ces changements, il faut bien le dire, s'imposaient depuis quelque temps déjà, pour prendre le virage du succès.

    Ce virage consiste à passer de l'accès à l'éducation du plus grand nombre d'élèves au succès du plus grand nombre. Nous nous sommes d'ailleurs fixé des objectifs exigeants à cet égard. Il n'y a donc pas lieu de remettre à demain. Il convient au contraire de décider maintenant ce qu'apprendront les enfants du Québec pour affronter les défis de leur siècle. Nous sommes ici au coeur même de la réforme : les programmes d'études, les parcours ou cheminements scolaires et l'organisation de l'enseignement, bref, ce qu'on appelle le curriculum au sens large.

    Les choix que traduit cet énoncé de politique sont conformes, j'en ai la conviction profonde, aux attentes de la population à l'endroit de l'école. Ces choix ont mûri au fil d'un long processus d'analyse, de consultations publiques, de débat public et, plus récemment, grâce à la réflexion plus approfondie du Groupe de travail sur la réforme du curriculum : Réaffirmer l'école, qui constitue une référence pour la politique éducative que je mets de l'avant. En outre, ces choix correspondent pour l'essentiel à ceux que font présentement la plupart des pays occidentaux, en matière de contenus d'enseignement, mais ils tiennent compte de notre contexte culturel propre.

    Quelles sont les raisons qui motivent ces choix, remettent en question la mission de l'école et appellent une révision des contenus de formation ? D'abord, dans une société où les savoirs occupent et occuperont une place centrale, tous les élèves doivent pouvoir accéder à la maîtrise de savoirs essentiels, et même de savoirs complexes, mais en premier lieu à la maîtrise des savoirs élémentaires, et cela, au moment approprié. Ensuite, les élèves doivent se préparer à l'exercice d'une citoyenneté responsable, qui se construit par la transmission et le partage de valeurs communes. Enfin, les élèves doivent être sensibilisés aux défis mondiaux qui ont des répercussions dans toutes les sociétés, en acquérant progressivement des capacités de réfléchir et d'agir qui transcendent les modes ou les intérêts individuels. C'est principalement en répondant à ces exigences que l'école favorise l'égalité des chances et l'intégration sociale.

    Cependant, des conditions doivent être réunies pour que ces changements puissent améliorer la qualité de l'éducation. Elles concernent l'instauration d'une culture de la rigueur, de l'exigence et de l'effort de même que l'aménagement d'une organisation scolaire qui soutienne et accompagne les élèves dans leurs apprentissages.

    C'est donc Tout un programme que je propose pour les élèves et pour l'école. Le personnel enseignant est sur la première ligne des changements attendus. Le leadership des directeurs et des directrices d'école sera davantage mis à contribution. Je fais appel à leur collaboration, de même qu'au soutien des parents et de toute la communauté pour réaliser solidairement ce programme, dans chaque milieu.

    La ministre de l'Éducation,

    Pauline Marois


    © Gouvernement du Québec
    Ministère de l'Éducation, 1997 -- 97-0533
    ISBN 2-550-32172-3
    Dépôt légal -- Bibliothèque nationale du Québec, 1997
En 2010, des millions de parents et d'élèves du Québec peuvent lui dire, haut et fort, qu'elle s'est planté, royalement.

Le décrochage scolaire ne fait qu'augmenter, les professeurs n'en peuvent plus et les parents voient leurs enfants assoiffés de connaissances mais nourris exclusivement à l'autel des "compétences transversales" qui sont censées les aider à se réaliser, pleinement (ce qui n'arrive évidemment pas, sauf de rares exceptions).

Enfin bref, si ça va si mal en éducation, au Québec, c'est un peu beaucoup en raison de cet élan de nièvreries de Pauline Marois, en 1997.

Plus tôt le Québec aura repris le chemin de la "transmission de la connaissance", plus vite nous renouerons avec le succès, en éducation.
Fichiers joints
L'école, tout un programme!
L'école, tout un programme!
couverture_de_l_enonce_de_politique_educative_du_quebec.gif (29.08 Kio) Vu 5385 fois
Claude Gélinas, Éditeur
educationquebec.com

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 130
Enregistré le : 31 mai 2010, 14:36
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Les missions de l'école, selon Pauline [1997]

Message par cgelinas »

Pauline Première, impératrice-toute-puissante du ministère de l'Éducation, en 1997, a saboté nos belles écoles primaires et secondaires avec son Renouveau pédagogique en transformant l'école en espèce de fourre-tout où tout est important, sauf la transmission des connaissances!

Incroyable mais vrai...

Lisez ce qui suit, tiré directement du document "L'école, tout un projet" qu'elle a IMPOSÉ aux Québécois:

  • LES MISSIONS DE L'ÉCOLE

    Pour conduire les élèves à la réussite, l'école a besoin de l'appui de toutes les Québécoises et de tous les Québécois, jeunes et adultes. Mais cet appui ne lui sera accordé que si les missions qui lui sont confiées sont connues et font consensus. Sinon, l'ambiguïté persistera et l'école continuera de se voir adresser des demandes qui risqueront de la distraire de son objectif. Il importe donc de mieux définir le champ d'action de l'école.

    INSTRUIRE, avec une volonté réaffirmée

    L'école a une fonction irremplaçable en ce qui a trait à la transmission de la connaissance. Réaffirmer cette mission, c'est donner de l'importance au développement des activités intellectuelles et à la maîtrise des savoirs. Dans le contexte actuel de la société du savoir, la formation de l'esprit doit être une priorité pour chaque établissement.

    SOCIALISER, pour apprendre à mieux vivre ensemble

    Dans une société pluraliste comme la nôtre, l'école doit être un agent de cohésion : elle doit favoriser le sentiment d'appartenance à la collectivité, mais aussi l'apprentissage du «vivre ensemble». Dans l'accomplissement de cette fonction, l'école doit être attentive aux préoccupations des jeunes quant au sens de la vie; elle doit promouvoir les valeurs qui fondent la démocratie et préparer les jeunes à exercer une citoyenneté responsable; elle doit aussi prévenir en son sein les risques d'exclusion qui compromettent l'avenir de trop de jeunes.

    QUALIFIER, selon des voies diverses

    L'école a le devoir de rendre tous les élèves aptes à entreprendre et à réussir un parcours scolaire ou à s'intégrer à la société par la maîtrise de compétences professionnelles. Pour qu'elle remplisse cette mission, l'État doit définir le curriculum national de base, et les établissements doivent offrir des cheminements scolaires différenciés selon les intérêts et aptitudes de chaque élève, particulièrement au-delà de l'éducation de base. Il est temps d'accorder une attention plus soutenue à l'orientation des élèves et de réhabiliter la formation professionnelle comme voie normale de scolarisation.
[/color]

Il y a du bon mais en même temps, il y a beaucoup de mauvais.

Pauline Marois a dénaturé l'école.

En voulant y faire trop de choses, il devient à peu près impossible d'y réussir quoique ce soit.

Ça n'a aucun sens qu'une mission aussi éloignée de l'enseignement et de la transmission de connaissances ait pu être implantée, au Québec — il est temps de rejeter, en bloc, le "Plan Marois"...
Claude Gélinas, Éditeur
educationquebec.com

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre