La notion d'autorité est évacuée dans la réforme

De la 1ere à la 6e année.
Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 130
Enregistré le : 31 mai 2010, 14:36
Localisation : Lévis, QC
Contact :

La notion d'autorité est évacuée dans la réforme

Message par cgelinas »

Le Renouveau pédagogique ne plaît pas aux Québécois, et pour cause!

Il s'agit d'une approche malvenue qui n'aide pas les enfants à acquérir des connaissances, mettant plutôt toute l'emphase sur les compétences (sigh).

Mais il y a pire, avec la réforme et c'est l'évacuation à peu près totale de la notion d'autorité.

Voici comment l'un des initiateurs de la réforme scolaire explique le tout:
  • "Maîtres et élèves ont les mêmes droits et les mêmes responsabilités. [...] L'enseignant doit se creuser la tête pour créer des situations-problèmes, à la fois mobilisatrices et orientées vers des apprentissages spécifiques. [...] Il doit pratiquer un certain détachement du programme ; posséder une grande connaissance des processus mentaux des élèves ; oublier sa propre expertise pour se mettre à la place de l'apprenant ; pratiquer une gestion de classe souple dans un environnement complexe. C'est un intervenant qui planifie et organise les activités, conseille, accompagne, encourage, soutient, apprend en cours de route, fait des suggestions, mais n'impose jamais. Il soutient l'apprenant et tient compte de ses possibilités, forces, besoins et sentiments."
Avez-vous déjà lu pareil compendium de sornettes?

C'est dingue, genre, raide-dingue!

Les mandarins du pouvoir, au ministère de l'Éducation du Québec, vont créer des torts irréparables aux enfants en les éloignant de l'enseignement véritable des connaissances qui, en temps normal, viennent avec.

Les "compétences" n'aideront pas nos enfants, une fois devenus adultes, à combattre les élèves éduqués comme il se doit, ailleurs dans le monde, lorsqu'ils viendront ici pour prendre possession de nos ressources, pour une chanson.

Pauline Marois a imposé la réforme scolaire aux Québécois et aujourd'hui, elle persiste et signe. Ça prouve qu'elle a des intérêts qui n'ont rien à voir avec l'intérêt commun ou du moins, ses actions passées et présentes ouvrent la porte à moultes interprétations.
Claude Gélinas, Éditeur
educationquebec.com

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre